Lutter contre l’acné naturellement : les solutions sans risques

Créatrice de contenus survitaminés

Lorsque l’on est adepte des solutions naturelles, on se tourne facilement vers des traitements alternatifs pour traiter ses problèmes de peau. Mais ces solutions de grands-mères peuvent comporter des risques, et l’efficacité n’est pas toujours au rendez-vous.

Ces boutons disgracieux sont un sujet sérieux, portant à conséquences, et sont même considérés comme une maladie de la peau. Soyez rassurés : que vous soyez adolescent ou adulte, des traitements éprouvés à base de produits naturels existent.

Voici les clés pour comprendre ce qu’est l’acné, et choisir en conséquence des solutions naturelles et appropriées à l’épiderme.

Comprendre les boutons d’acné pour mieux les combattre

Connaître son ennemi permet d’identifier son point faible. Voici les informations pour comprendre le fonctionnement de l’acné, et lui couper l’herbe sous le pied pour éviter qu’il apparaisse.

L’origine des boutons

Pour résoudre un problème, il faut d’abord comprendre quelle en est la cause.

Pour l’acné, c’est une bactérie, qui répond au doux nom de Propionibacterium acnes. Présente habituellement à la surface de la peau, sa présence n’est pas problématique dans un contexte équilibré. Mais si la peau devient grasse, à cause d’une production excessive de sébum, elle trouve les conditions favorables à sa prolifération. En effet, cette bactérie adore le gras, dont elle se nourrit.

Il faut savoir que le sébum est produit par les glandes sébacées, présentes dans le follicule pileux. Lorsqu’il y a surproduction de sébum, le follicule pileux s’obstrue. Le Propionibacterium acnes, se nourrissant de gras, se développe, et provoque une inflammation : la lésion d’acné.

Bon à savoir : le sébum est nécessaire au bon fonctionnement de la peau. Il crée un film gras qui la protège des agressions extérieures (froid, chaleur, frottement), et retient l’évaporation de l’eau. Il pose problème uniquement en cas de production excessive.

Ce dérèglement de la production de sébum peut être dû à plusieurs facteurs :

  • Les hormones sexuelles : très présentes à l’adolescence, durant certains moments du cycle menstruel chez la femme, ou pendant la grossesse ce sont elles qui provoquent la peau grasse.
  • L’origine médicamenteuse : certains traitements peuvent avoir comme conséquence un développement de l’acné.
  • Certains cosmétiques gras dits “comédogènes” : ils obstruent les follicules pileux, et empêchent l’écoulement du sébum. C’est un véritable garde-manger qui se forme alors pour les bactéries responsables de l’acné.
  • Des frottements répétés : ils peuvent aussi provoquer des imperfections. La cause est simple : le frottement détruit le film lipidique qui protège l’épiderme, envoyant comme signal aux glandes sébacées de produire plus de sébum. Le cycle est enclenché, les boutons pointent le bout de leur nez.

Agir à la source pour limiter l’apparition des imperfections naturellement

Maintenant que vous savez d’où vient cet acné qui vous mène la vie dure, vous pouvez agir à la source pour limiter son apparition.

Une des règles essentielles, c’est celle qu’on vous répète depuis votre enfance : ne touchez pas vos boutons. C’est plus facile à dire qu’à faire, mais voici l’explication, peut-être qu’en comprenant, vous arrêterez de les triturer, et vous pourrez dire adieu à votre acné qui vous donne un air d’adolescent.

Comme vu précédemment, les lésions d’acné (boutons et point noirs), sont en fait une inflammation due à la prolifération d’une bactérie. En perçant vos boutons pour tenter de les enlever, vous répandez cette bactérie sur votre peau, et multipliez les risques qu’elle prolifère ailleurs (et prenez aussi le risque de créer une cicatrice).

Une autre bonne pratique est de ne pas s’exposer au soleil. Les rayons UV favorisent l’épaississement de la peau, ce qui contribue à boucher les follicules pileux. S’en suit le même processus : le sébum ne s’écoule plus correctement, les bactéries se développent, le pore devient inflammé, et se transforme en bouton.

Il est aussi recommandé d’éviter les cosmétiques comédogènes, qui obstruent les pores de la peau :

  • Fuyez les huiles minérales (dérivées du pétrole)
  • Traquez les silicones et les PEG
  • Éliminez tous les ingrédients nocifs et très obstruants de la cosmétique traditionnelle !
  • Mais au niveau bio ou naturel, prenez garde, car certaines huiles végétales sont également comédogènes : c’est le cas de l’huile de coco.

On n’y pense pas spontanément, mais les frottements à répétition peuvent être la cause de vos boutons :

  • Les tics (comme se frotter le menton)
  • Le frottement d’une écharpe rugueuse contre le bas du visage
  • Les lanières d’un sac à dos (pour l’acné sur les épaules)
  • Le contact d’une mèche de cheveux sur le front

Si vous êtes enceinte et que vous développez des boutons, consultez le dossier “traiter l’acné de grossesse naturellement“.

Enfin, si la cause de vos imperfections est médicamenteuse, consultez votre praticien pour adapter votre traitement.

Comment traiter naturellement les boutons d’acné

avant après routine anti imperfection

Sous le terme acné se cachent différents problèmes. Les comprendre aide à mieux appréhender leur traitement. Des solutions naturelles peuvent être choisies, mais avec précautions, car elles ne sont pas toutes sans danger.

Détecter les différents types d’imperfections pour mieux les combattre

Pour choisir un traitement efficace, un diagnostic doit être réalisé. On compte 3 types d’imperfections : les comédons, les papules et les pustules.

Les comédons : la peau est obstruée

Les comédons sont résultats de l’obstruction des pores de la peau (les follicules pileux). Il en existe deux types : les points noirs et les points blancs. Les premiers doivent leur couleur à l’oxydation des cellules contenue dans le sébum, et les seconds à un dépôt de mélanine. Ils peuvent soit s’expulser naturellement, soit évoluer en inflammation et devenir papule ou pustule.

Les papules : les boutons rouges et douloureux

“Papule” est le nom scientifique pour désigner les boutons rouges, inflammés, et sans pus. Leur taille est inférieure à 5 mm. Ils résultent de l’inflammation du comédon. Elles se résorbent naturellement, ou évoluent en pustule.

Les pustules : les boutons infectés

Les pustules, quant à elles, sont des boutons d’acné contenant du pus, ce liquide blanchâtre peu ragoutant. Elles peuvent s’expulser naturellement (ou aidées par votre action, si vous n’avez pas suivi nos recommandations de ne jamais toucher à vos boutons), ou bien s’enfoncer dans la peau et créer un nodule. Si cette évolution arrive, elle doit être prise en charge par un dermatologue. 

Bien choisir son remède naturel contre l’acné

Une fois identifié le type de lésion d’acné à laquelle vous êtes sujet, optez pour des traitements efficaces, sans danger, et en phase avec vos valeurs.

Pourquoi les remèdes naturels “maison “ ne sont pas sans risques

Les remèdes de grand-mère sont légion :

  • Masque au miel,
  • Vinaigre de cidre,
  • Jus de citron
  • Gel d’aloé véra,
  • Argile verte,
  • Huile essentielle d’arbre à thé

Si ces solutions peuvent paraître attrayantes, elles ne sont pas sans risques :

  • Une mauvaise connaissance d’un composé peut entraîner des complications (par exemple, le citron est photosensibilisant et peut provoquer des brûlure après exposition au soleil)
  • Un mauvais dosage pouvant entraîner des cicatrices irréversibles
  • Des allergies, notamment avec l’usage des huiles essentielles ou des agrumes

Chaque année, des personnes sont hospitalisées pour une mauvaise utilisation de cosmétiques fabriqués à la main.

Réaliser ses cosmétique soi-même doit se faire avec la plus grande prudence. Les laboratoires utilisent des outils stérilisés et des conservateurs (naturels, dans le cas du bio) pour limiter la prolifération bactérienne. Les mélanges maison respectent rarement ces exigences, et des bactéries finissent toujours par s’y développer, pouvant aggraver les problèmes de peau déjà présents.

Les avantages des cosmétiques certifiés bio

routine anti imperfection

Les cosmétiques naturels résolvent ces problèmes. Leurs avantages sont nombreux : 

  • Prêts à l’emploi
  • Déjà dosés
  • Combinent l’action de plusieurs principes actifs
  • Testés dans des conditions professionnelles

Les cosmétiques certifiés bio garantissent l’absence de produits dérivés de la pétrochimie (huiles minérales, sulfates agressifs, PEG, …), et des produits potentiellement cancérigènes ou de perturbateurs endocriniens. 

Bon à savoir : Optez idéalement pour une gamme de cosmétiques contenant des prébiotiques. Cet ingrédient régule le développement des “mauvaises bactéries”, à l’origine de l’acné. Il est constitué de sucres dont se nourrissent les “bonnes bactéries” et favorise l’équilibre du microbiote cutané. Les soins aux prébiotiques sont les alliés de votre peau.

Une bonne routine pour lutter contre les imperfections consiste à respecter ces étapes clé :

  • Nettoyage adapté
  • Traitement ciblé
  • Hydratation

Réalisez un nettoyage doux de votre visage, deux fois par jour. Choisissez un produit sans savon, au pH neutre pour le visage. Vous pouvez choisir une mousse nettoyante anti-imperfections, qui contient des ingrédients purifiants tels que l’eau de pin de Douglas, et des ingrédients anti-inflammatoires et anti-oxydants, comme l’eau de concombre.

Faites ce nettoyage avec vos doigts, en réalisant de doux mouvements rotatifs : les frottements intenses peuvent être à l’origine d’une surproduction de sébum. Pour les mêmes raisons, pour sécher votre visage, tapotez-le délicatement à l’aide d’une serviette microfibre.

Pour traiter les boutons d’acné (papules ou pustules), l’idéal est d’appliquer un soin ciblé ultra concentré avant votre crème. Un sérum anti-imperfections est le bon produit pour cela : ses actifs boostés, qui augmentent l’efficacité de votre traitement.

Privilégiez des actifs anti-inflammatoires, cicatrisants et anti-bactériens, tels que la menthe, le zinc, et l’huile de noisette. Ces ingrédients soutiennent l’organisme pour l’aider à diminuer l’inflammation, à cicatriser la peau, et à limiter la propagation des bactéries.

Vous pouvez appliquer le sérum soit en action ciblée (le “zoning”), uniquement sur les endroits à traiter, ou bien sur l’ensemble du visage. Il contribue à la résorption des pustules, papules, mais aussi des comédons, et régule la peau grasse.

Une fois le traitement sec, appliquez une crème hydratante. Ce produit apporte de l’eau à la peau, nécessaire à son bon fonctionnement et à sa protection. Contrairement à une crème nourrissante, qui apporte de l’huile, elle ne supplée pas le sébum.

Optez pour une crème pour le visage purifiante, enrichie en glycérine végétale, pour aider à maintenir l’hydratation et favoriser la cicatrisation, et aux actifs purifiants et astringents, comme la clémentine ou la lavande.

Vous pouvez aussi utiliser deux autres soins complémentaires, de façon ponctuelle : un gommage et un masque en tissu.


Réalisez un gommage une à deux fois par semaine maximum pour éliminer les cellules mortes, et aider les pores obstrués à se dégager. Utilisez un exfoliant doux, spécialement conçu pour le visage. Pour les mêmes raisons qu’expliquées précédemment, n’utilisez pas à outrance le gommage, sous peine de stimuler la production de sébum.

Enfin, appliquez un masque purifiant une fois par semaine. Sa texture tissu maintient sur votre peau des actifs concentrés (anti-oxydants, purifiants, hydratant, probiotiques…), pour une peau nettement améliorée.

N’oubliez pas : en cas d’acné sévère, ou si vous ressentez la moindre gêne (physique ou psychologique), consultez un dermatologue. L’acné est une maladie, et doit être prise en charge par un professionnel.